Gévrise Emane, championne corps et âme

En ce mois d’août 2016, le sport français pourrait voir l’une de ses plus grandes championne tirer sa révérence, forte d’une médaille Olympique, trois titres de championne du Monde et cinq sacres continentaux, pour un rapide résumé de cette incroyable carrière.

Cette athlète à l’impressionnant palmarès, c’est Gévrise Emane, la judoka, la femme. Et oui, dans le cas précis de ce parcours d’exception, l’un est indissociablement lié à l’autre. Ils se nourrissent mutuellement. La puissance et l’esprit,  la technique et l’envie, l’explosivité et le cœur, la tactique et les valeurs.

A l’heure où je rédige ces lignes, le cruel verdict vient de tomber. Le sacre olympique s’est dérobé. Le temps d’un retournement, d’un osaekomi, d’un matté. Dur, cruel, assourdissant. Te voir à l’écran encore sonnée, comme ko, est une douloureuse épreuve, mais sans commune mesure avec celle que tu t’apprêtes à affronter. Aucun doute que tu sauras la surmonter. Un rêve vient de s’effondrer. Mais combien d’autres conquêtes as- tu déjà menées ? Des centaines, des milliers.

Tu n’auras pas ce titre-là, c’est désormais acté. Alors au regard de ton parcours de vie, quelle place lui accorder ? Beaucoup vendraient père et mère pour le prestige d’un sacre olympique, comme l’ambition d’une quête unique au détriment du reste. Pourquoi pas.

SUR LE TAPIS COMME DANS LA VIE

Mais toi, toi dont le cercle intime et les proches t’inondent de force, à chacun de tes grands rendez-vous. Toi qui, avec dévouement, représente depuis tant d’années les malades des Enfants du jardin, en quêtes de guérison et de traitements. Toi qui, entre trois titres de championne du Monde menait de hautes études (master de management public à la clé), et validait un professorat de sport. Toi qui, dans vingt ans encore, fera parler les experts et fans, que tu as pour longtemps marqués  « Ils ne savent plus faire seoi debout maintenant les athlètes. Tu t’rappelles la p’tite Emane ?  ». Et combien de mini-judokas de notre 93 ou partout ailleurs ont-ils rêvé d’être un jour « G Man » plutôt que le fragile Iron (Man) ? Nombreux, j’en suis témoin. Alors dit nous G, lequel de ces trophées-là, échangerais-tu contre une nouvelle médaille ?

Lorsque tu décideras de ranger ton kim’ de compétitrice, le sport mondial,  le judo et ses valeurs, perdront l’une de leurs plus pures ambassadrices. Certains comme moi affichent leur code moral au mur, d’autres en sont un exemplaire vivant. Gévrise c’est un peu ça, le palmarès d’une championne en plus.

Nous sommes amis depuis une dizaine d’années. Et bien que nos agendas soient rarement compatibles, j’ai pu, en témoin attentif et privilégié de ton parcours, apprécier étapes après étapes, années après années, la personnalité « corps et âme » que tu étais.

L’AMBITION ET LE PRAGMATISME PLUTÔT QUE LES REGRETS

Gévrise, c’est un regard. Celui d’une compétitrice. D’une athlète hors norme. Un regard à longue portée. Car chez elle, le hasard n’existe pas. Dans la vie, comme sur le tapis, tout se construit. La victoire plus encore. Bien entendu, l’échec pointe parfois le bout de son nez, venant rappeler l’implacable vérité : rien n’est jamais acquis. Mais retenez bien ceci, d’un échec, aussi cuisant soit-il, la combattante a toujours su se relever. Toujours.

Le judo, c’est aussi l’art de transformer les éléments perturbateurs en force. C’est savoir s’adapter. La voix de la souplesse pour les non-initiés.

De la terrible désillusion de Pékin 2008, qui venait remettre en question des années de travail, tu as su faire une nouvelle force, et te poser les bonnes questions. « Comment rebondir et retrouver l’envie ? Et si la solution se trouvait ailleurs ? Personne n’a réussi à gagner sur la durée en descendant de catégorie ? Mais s’ils ne s’étaient pas donné tous les moyens d’y arriver ? ». Programme de préparation au millimètre en tête,  tu as sur tracer tracer ta route et reprendre confiance. Et tant mieux si changement évitait la concurrence fraternelle d’une nouvelle venue, de taille, dans ta catégorie. Cerise sur le gâteau.

Une campagne 2012 frustrante où le bronze olympique laissera comme un goût d’inachevé ? « Quels seront mes meilleurs atouts pour, à 34 ans, continuer à performer ? Fini les régimes, retour chez les plus lourds » et tant mieux si ce choix permet à une jeune pépite de l’équipe de prendre seule les rênes de la catégorie.

Choix cohérents et payants, tous couronnés d’un sacre mondial à l’arrivée. Qui dit mieux ?

EXPÉRIENCES ET PALMARÈS, POUR UNE RECONVERSION PLEINE DE PROMESSES

Ton avenir ? Brillant, forcément. Tu te rappelleras peut-être d’une discussion que nous avions eu un jour, j’œuvrais encore alors du côté de la porte de Châtillon. C’était en 2012.  Je t’avais alors pronostiqué dans un futur lointain, la nomination au poste de DTN d’une grande championne, au solide parcours estudiantin, passionnée par son sport et tournée vers les autres. Une personnalité qui aurait acquis au grès de son parcours, de nouvelles expériences. En politique, médias, puis au service d’un établissement public d’envergure ou d’un grand groupe privé. Quatre ans après, je trouve l’idée toujours aussi séduisante, si vous connaissez quelqu’un répondant à ce profil faites mois signe…

Peut-être une simple étape. Nous t’avons toujours vu supporter et encourager tes partenaires, parfois même tes adversaires ponctuels, pourvus qu’ils portent sur le dos les couleurs de notre drapeau. Ton « like » mardi soir sur un post de réconfort que j’envoyais via les réseaux sociaux à Clarisse, à quelques heures pourtant de ton entrée en lice, m’a halluciné . Qu’importe le contexte et l’enjeu, chez toi, l’équipe prendra toujours le dessus sur le « je ». Je serais dirigeant de l’équipe de France Olympique… je dis ça, je dis rien.

Car avec Gévrise, l’aventure ne s’arrête jamais. Elle marche à ça. Les objectifs, le partage,  le plaisir, l’envie. Son moteur, il est très simple : elle aime trop l’ambiance ! G, c’est aussi un rire, mais ça, ça ne s’explique pas. Ça s’écoute !

Voilà pour ces quelques mots. Des mots que nombreux auraient pu poser et à la virgule près. Marie-Jo, BK, Julie, Jacky et tant d’autres… bref ta team, tes amis et tous ceux qui te supportent. Gévrise, le meilleur est à venir, et perso j’ai hâte, même de loin, de pouvoir le découvrir. Respect.

Auteur : Mathieu Jabaud

Mathieu Jabaud fonde « Les Audiences Consolidées » en 2017 dans le but décrypter, accompagner et transmettre son expertise et ses expériences liées aux médias et à la communication. Parmi ses clients : des chaînes de TV (Cnews, NRJ12), des écoles de commerce (Sup de Pub, EFAP, ISEG, Inseec), des universités (Paris 8, UPEC), des personnalités issues du monde médiatique, sportif et politique. ———————————————————————————————————————————————————— .Responsable de la communication du groupe Endemol France (2013-2017) .Chargé de Communication et Marketing à la Fédération Française de Judo (2006-2013) .Diplômé d’un MBA de Management du sport .Licence et Maîtrise Management et Commerce .Ecole hôtelière Paris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s